tableau rond

Les vagues et les plis de notre vie

 

Projection et débat, 13 avril 2011, Casino de Montbenon, Lausanne

Cette page est en construction, merci de revenir la visiter.

Projection et débat, 23 mai 2011, Maison des arts, Genève

Cette page est en construction, merci de revenir la visiter.

Projection et débat, 14 novembre 2011, Bâtiment administratif de la Pontaise, Lausanne

Cette page est en construction, merci de revenir la visiter.

 

 

 

 

 

 

 

 

Inscription(s) par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ou en téléphonant au 021 351 21 46

merci

 

 

Pratiques de vie et vie des pratiques

L'Association Le chiffre de la parole et le Service de prévoyance et d’aide sociales proposent, suite à la projection du film Les vagues et les plis de notre vie, un débat autour des pratiques relevant du socio-éducatif et de la santé.

Le film expose une démarche misant sur l’invention et la transformation, au quotidien, de la « soft institution ».

Le débat abordera en particulier des questions que soulève l’intégration de différentes réalités institutionnelles dans les politiques de soin. Quelles interventions favoriser ? quelles modalités de gestion et de financement privilégier ? quels enseignements ? quelle formation professionnelle et continue ? quel droit et quelle poésie ?

L’enjeu, aujourd’hui, est de contribuer au développement de modalités d’intervention qui provoquent une écriture favorisant l’exploration et la valorisation des talents, l’enrichissement du tissu de la vie, la poursuite de l’itinéraire qui fait de la différence un gain de santé ; c’est aussi de prendre soin de la culture comme étant ce qui s’invente avec ce qui se fait.

 

 

 

 

Les vagues et les plis de notre vie

Les notes publiées ci-après sont tirées des interventions qui se sont faites lors des deux débats qui ont suivi les projections du film à Lausanne le 13 avril 2011 et à Genève le 23 mai 2011:

[…] c'est une traversée, c'est quelque chose qui se raconte dans l'instant, qui ne se sait pas d'avance et qui n'est pas acquis, qui s'écrit au fur et à mesure que cela se raconte. Pas de dossiers, mais des récits dans nos assemblées qui racontent le projet et le programme de l'Association

Le chiffre de la parole, et le projet et programme de chacun qui se trouve là, par hasard, par une circonstance.

C'est ça le chiffre de la parole, un risque de parole, une aventure de vie, une pulsion pour l'itinéraire.

Enrica Ferri, présidente de l’ACP

Je me suis dit qui est-ce ? Qui est accueilli, qui est accueillant ? On confond, c’est génial !

Jean-Philippe Rapp, journaliste

 

Je suis un juge qui doit placer des jeunes qui sont en difficulté, et avec l’expérience que j’ai acquise au cours de ma carrière, je me suis rendu compte que l’on a besoin de beaucoup de monde, que l’on a besoin de tout le monde.

Michel Lachat, juge pour mineurs

 

[…] c'est un dispositif qui a l'idée de s'appuyer sur l'impossible, il travaille sur l'impossible pour ouvrir le champ des possibles. C'est ça la force de ce dispositif ; on ne va pas tourner le dos à l'impossible par un programme préétabli. Par contre, on va dire : il y a de l'impossible, on y va !

François Ansermet, psychanalyste

 

Ce film est la représentation fidèle d’une aventure à laquelle j’ai participé et contribué.

Pascal Chollet, médecin

Quand on voit ce film, on a le sentiment qu’il y a un mieux vivre, un gain de santé, oui je le répète, un gain de mieux vivre ! […] un film qui m’a paru utile et qui m’a obligé à m’interroger.

Claude Torracinta, journaliste

 

Le pari le plus difficile est le carrefour entre tradition et modernité, où nous croyons qu’il s’agit de limites ou d’habitudes, alors qu’il s’agit de s’autoriser à aller par-delà, d’inventer, là où nous n’avons pas encore entendu, de l‘impensable et de l’inimaginable.

Eveline Sautaux, architecte de projets (ACP)

La parole, c'est quelque chose qui concerne chacun, spéci­fiquement ; et là, il est aussi question de notre humanité, de sa santé. Alors, dans ce sens-là intervient la notion de chiffre : le chiffre de la parole, la qualité de la parole. Il est question de processus de qualification, du mode par lequel les choses, en se disant, se qualifient. En d’autres termes, on pourrait parler aussi de la dissidence de la parole et de la santé de la parole.

François Keller, clinicien (ACP)

Vous avez une grande humilité devant la parole et une grande foi en elle. L'écriture, c'est le réel, et c'est excellent de toujours pousser chacun à formuler et à écrire.

Marlyse Pietri, éditrice

 

[…] vous êtes à la fois des novateurs, à la fois des garants d'une tradition, qui est cette tradition dans laquelle on ne distingue plus la maladie de la santé, qui indique qu'il y a un continuum entre les deux. Ce n'est pas nier la souffrance, loin de là, mais cela souligne qu'il y a un continuum entre la maladie et la santé, qu'il n'y a pas de distinction entre soignant et soigné, mais qu'il y a des gens qui se rencontrent, dans la conversation.

Claude de Jonckheere, professeur HETS

 

[…] on voit un jeune homme un peu plus âgé peut-être qui travaille à l'édition du deuxième livre que vous avez fait paraitre Le goût de la santé, qui travaille, et donc à l'évidence les efforts — les vôtres et les siens — ont porté leurs fruits, puisque voilà, il est sur le chemin d'un engagement, d'une construction véritable, d'un statut auquel il croit à peine, mais enfin si, c'est marqué : oui, tu peux y aller, c'est bon ! Donc il y a aussi cet espoir que des personnes, jeunes par exemple, retrouvent un chemin de socialité, de vie, d'indépendance, d'autonomie, de plaisir, de travail, de je ne sais quoi enfin*.

Michèle Durand-Vallade, animatrice RTS

 

* L’émission Devine qui vient dîner du 6 avril 2011, d’où est tiré cet extrait, est audible depuis le site web de l’Association

 

 

 


Organisateurs de l’événement : Enrica Ferri, Pascal Fossati, François Keller, Eveline Sautaux

Equipe de production : Fabrice Amalric, Vakif Cagin, Céline Dessarzin, Ambrogio Farina, Sophie Gentinetta, Sébastien Krauer, Fanchette Kunz, Cyril Maillefer, Ingrid Portner, Ariane Schindelholz, Mario Wüthrich


 

Inscription et renseignements: par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou en téléphonant au 021 351 21 46, merci

 

Lire l'article (édition du samedi-dimanche 12-13 novembre 2011)

 

Le chiffre de la parole